Interview Thomas Massimi (Electro Posé)

Thomas Massimi, ancien étudiant en école de commerce et aujourd’hui à la tête du célèbre label Electro Posé nous a accordé quelques lignes pour le découvrir et en connaître davantage sur son parcours. Let’s read !
– D’ou viens-tu ?
Je suis originaire de Toulouse et voilà maintenant 5 ans que j’habite à Lille
– Quel est ton parcours scolaire ?
Après mon bac j’ai passé le concours PASS pour intégrer le BBA EDHEC. Je n’étais ni attiré par une fac ni par une prépa (trop scolaire et pas assez formateur). Et je peux dire que je ne regrette pas mon choix, j’ai donc fait 4 ans au BBA EDHEC pour finalement intégrer l’EDHEC en Master Entrepreneuriat pour une 5ème et dernière année.
– Quel est ta relation à la musique ?
Mes parents m’ont éduqué dans une culture musicale très variée, de Chopin au Hard Rock des années 80. Je me suis fait ma propre opinion musicale dès 10-12 ans passant progressivement du rap à la Dance puis à la Techno en 2007. En 2010 je commence la composition et sort 3 singles sous un nom que je garderais inconnu (ça ne m’a pas réussi, je ne suis pas assez patient pour la production).
– Quand/Ou/Comment a commencé l’aventure Electro Posé ?
En 2009 j’ai rejoint un blog de musiques électroniques qui s’appelait We Danse en France et ou j’ai commencé à partager mes découvertes musicales du moment (à cette époque on était dans l’électro assez violente).
Le projet a bien marché, nous avons fait 3 événements qui nous ont apporté une fan base assez importante.
À un moment j’ai voulu me détacher des morceaux un peu trop brutaux à mon goût pour créer quelque chose de plus personnel et à mon image. J’étais un grand admirateur de la chaîne Majestic Casual qui reflétait parfaitement mes goûts de l’époque. YouTube était encore une plateforme assez inconnu mais j’y ai vu un beau potentiel à l’époque ou Soundcloud commençait déjà à saturer de morceaux en tout genres.
– Quel sont tes impressions par rapport au chemin que tu as parcouru ? 
Je suis très heureux d’avoir pu faire découvrir autant d’artistes à un public assez conséquent, certains font maintenant de belles carrières internationales, c’est magnifique d’avoir pu leur parler, de les avoir aider et de voir leur progression. Je garde des contacts avec pratiquement tous les artistes postés sur la chaîne.
– Qu’est ce que cela ta apporter ?
C’est une expérience formidable, j’ai vraiment pu faire un pas immense dans l’industrie de la musique, mais aussi dans celle de la vie d’un jeune entrepreneur qui monte sa boite sans vraiment savoir ou tout cela va le mener.
J’ai aussi eu la chance de rencontrer beaucoup d’acteurs important dans la musique et m’enrichir de toutes leurs expériences.
– Inside Records ?
Inside Records est un peu la consécration de la chaîne YouTube. Le but de la chaîne était de promouvoir les jeunes artistes talentueux et prometteurs, j’ai pu en voir passer énormément sous mes yeux mais je restai insatisfait de ne pas pouvoir en faire plus pour eux. Le label a été créé en 2016 pour justement passer à l’étape supérieur et pouvoir leur fournir un soutiens de A à Z, en passant par les conseils sur la production, la direction artistique, la promotion, le financement de matériel, et leur trouver la meilleure équipe possible pour qu’ils puissent se développer dans les meilleures conditions.
– Petit biscuit ? Zave ?
Petit Biscuit a été ma découverte de 2015, époque où les morceaux qui fonctionnaient se limitaient à de la Deep House classique ou de la Tropical House à la Kygo, Petit Biscuit a su faire la différence avec un style propre à lui. On avait tous les deux les mêmes références musicales (Tycho, Bonobo, Flume) et on avait les mêmes avis sur la production, comment améliorer le morceau, vers quelle lignée se diriger, ect…
C’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai lancé le label Inside Records où est signé « Alone » un des premiers morceaux de Petit Biscuit.
Zave est la révélation de l’année 2017, il sait parfaitement composer et créer de magnifiques mélodies : de belles sorties sont à prévoir dans les mois à venir !
– Dénicher un artiste ? 
Il n’y a pas 36 solutions il faut être un « digger » et aimer ça. Je passe environ 2h par jour à écouter des morceaux que l’on m’envoi et à chercher sur toutes les plateformes musicales (Surtout Soundcloud mais aussi Spotify ou encore YouTube). Surtout ne pas se baser sur un morceau mais sur 3 ou 4 pour voir si l’artiste est constant ou si c’est juste un « coup de chance ».
– Quel sont tes projets futurs ? 

Très bonne question… Pour Electro posé de très belles choses arrivent : Site internet, produits dérivés, tournée de concerts et de même pour Inside Records ou de très belles sorties sont à venir.

Merci à Maxime Cartier pour le recueil de cette interview.
M.C.C
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s